LAISSER NOUS BULLER DANS LES PARCS !

La météo est au beau fixe. Le soleil brille. Il fait bon, il fait chaud. On annonce un été brûlant. À tous les points de vue. On déconfine les plages mais pas les parcs ni les jardins publics. Véto absolu du Ministre de la santé et au grand dam des élus et des Parisiens. Ailleurs, ceux qui ont pu rouvrir interdisent qu’on se pose sur un quelconque siège. Il faut rester dy-na-mi-que!. Courir, sauter, jouer à Zébulon mais surtout pas s’asseoir sur les bancs publics. Question de décence et baiser-bisou interdit. Bien avant la Covid-19, la maréchaussée veillait déjà à ce que les couples flirteurs ne s’épanchent pas au-delà des limites fixées par la décence. Autour de ces amoureux-qui-se-bécotent-sur-les-bancs-publics, la chanson, la photo, l’illustration, ont troussé refrains et images populaires signés Brassens, Doineau, Peynet avec ses Amoureux, ou encore Jean Bellus dans Jours de France. Et jusqu’au cliché. Un cliché utilisé par l’eau de Badoit pour l’une des ses réclames du début des années 1960.

Lire la suite

TROP TÔT POUR TOKYO

C’est official. Les Jeux Olympiques de Tokyo sont reportés à 2021. Sale coup pour les droits télé et glissement du calendrier officiel quadriennal des années paires aux années impaires. Pour le Comité olympique, c’était inéluctable : plus entorse qu’impair, ce report des XXXIIèmes Olympiades modernes chamboule tout, notamment le rapport de force entre le tout-puissant CIO et les nations organisatrices et souveraines. Salubrité sanitaire avant tout. Outre les JO, ce sont également les jeux paralympiques qui sont impactés. Et moindre mal pour les Gay Games, programmés à Hong Kong pour 2022. En 1964, les temps étaient plus cléments : cette année-là, Tokyo accueillait ses premiers JO d’été qui eurent lieu en octobre. Oubliée la session de 1940 annulée pour cause de guerre. C’est un pays régénéré qui s’aligne avec, fierté absolue, l’introduction -avec le volley ball-, du judo comme pratique olympique. Parmi les 94 nations participantes, l’Afrique du Sud a été écartée pour motif d’apartheid et la Chine s’est fâchée tout rouge à cause de Taïwan. Au palmarès final, le Japon arrivera 3ème derrière les USA et l’URSS, remportant 29 médailles dont 16 d’or. Retransmis en Mondovision, l’évènement aura collé 600 millions de téléspectateurs devant leur poste. Win-win sur toute la ligne pour le Soleil Levant…

Lire la suite

CAMPING OU MOBIL-HOME ?

Planter sa tente le temps d’un bivouac est une pratique ancestrale remontant à des temps immémoriaux. Symbole du nomadisme tribal et conquérant, puis d’un certain art de voyager et d’explorer, le camping s’est organisé militairement dans le cadre de manœuvres de terrain, inventant et éprouvant des solutions techniques et des dispositifs matériels ensuite rendues à la vie civile en passant par le scoutisme militant. Dès le début du XXème siècle, le camping, devenu un loisir, occupera les congés aventureux de toute une génération. Avec pic de popularité sur le front de 1936 quand les Congés Payés furent venus. Entre temps, le bibendum Michelin avait lancé son Guide Vert. Première contrée régionale ratissée : la Bretagne, en 1926. Suivront les Châteaux de la Loire, la Provence, la Côte d’Azur… Une fois le territoire hexagonal couvert, ce sera l’Europe. L’idée étant de mettre des bâtons dans les roues du Guide Bleu d’Hachette, le Guide Vert de Michelin jouera les thémas transversales. Le Camping en faisait partie, preuve de son immense percée dans les us vacanciers des Français

Lire la suite

DÉCONFINEMENT : PERMIS DE CONDUIRE EN ROUGE ET VERT

Le 11 mai prochain, le rayon de déplacement du Français (dé)confiné passera du pâté de maison local à cent kilomètres autour de son domicile. Depuis le 17 mars, et pendant quatre semaines, en dépit du vide sidéral qui s’est emparé des rues et des routes, le nombre de contredanses pour excès de vitesse a été multiplié par quatre. Les prunes et les retraits de permis sont tombés comme à drache sur les automobilistes qui avaient poussé tuture à des pointes ayant dépassé de plus de 60km/h les vitesses autorisées (+16%). Les gendarmes ne passaient pas qu’à la télé. Allumé à 195km/h en lieu et place des 90km/h règlementaires, l’un d’eux a battu les records. Devra repasser son permis. Et dire qu’en 1899, le premier conducteur à s’être fait aligner était coupable d’avoir outrageusement piétiné le règlement en roulant à 12km/h dans le Bois de Boulogne !. Instauré par ordonnance en 1893 par le préfet de Paris, Louis Lépine, le fondateur de la Brigade Criminelle et l’inventeur du concours Lépine, le certificat de capacité à conduire un véhicule à moteur sera étendu très vite à toute la France.

Lire la suite

PAS DE MUGUET POUR LE PREMIER MAI

Les autorités autoritaires l’ont dit et décrété : pas de muguet cette année !. Pour l’effet clochettes on se brossera. Au grand dam des maraîchers et des vendeurs à la sauvette, la tradition du brin de Convallaria Majalis, nom botanique du Muguet de Mai, passera par le drive et peut-être les boulangeries-pâtisseries qui pourront raviver la tradition sucrée du pot-de-muguet gâteau-choco avec brin en sucre filé. Autrefois, jadis et onc, le muguet était offert à la Renaissance pour chasser la malédiction de l’hiver -ça tombe à pic !-, et derechef porter bonheur. Ce seront les couturiers parisiens qui, le 1er mai 1900, trousseront la nouvelle tradition de ce geste fleuri. Quant à unir travail et muguet, il faut s’arrêter en 1941 quand, érigée en Fête du Travail et de la Concorde sociale (!), le régime pétainiste supplantera l’églantine rouge, trop coco, par le blanc muguet. Le pli sera pris et rien ne viendra plus changer cette ordonnance…Sauf Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, en 2020.

Lire la suite