PAR AGGIE PERDU

À l’heure du 30km/h imposé à tous les véhicules circulant en ville, à l’exception de quelques artères déjà fort thrombosées, Paris mérite définitivement son surnom de ville-escargot. Cette zoomorphie fut émise voilà longtemps après étude du plan de la ville, développée par arrondissements telle une coquille de gastéropode. Marche ou crève (fréquent à vélo) : voici le nouveau motto des cocos-écolos. Paris n’a pas attendus ces dingos plus ronds-de-cuir que véritables acteurs d’une politique éclairée pour marcher droit.

Continuer la lecture de PAR AGGIE PERDU

FINA IN FINE

Avec Antar, Elf, Caltex, Valvoline et autre Mobilgas, le paysage pétrolier à la pompe s’est évaporé. À croire que la nostalgie est plus volatile qu’un éther de pétrochimie. Fina relève de ce catalogue de souvenirs routiers basculé dans le pur souvenir. C’est en 1920 que fut fondée la Compagnie Financière Belge des Pétroles. Siège : Anvers. Autour de la table, des huiles bancaires et des affaires : les frères Hector et Fernand Carlier, Auguste Diagre et Aloys Van de Vyvere, ministre de son état. Comme l’adresse télégraphique de la dite-compagnie était « Petrofina », le nom restera et Fina claquera au vent au bord des routes.

Continuer la lecture de FINA IN FINE

BYE BYE BOB

L’aventure, ça conserve. Ce 25 juillet 2021, un vénérable romancier belge mettait le mot « fin » à une vie trépidante, par défaut. Né Charles-Henri Dewisme en 1918, Henri Vernes était âgé de 102 ans. Et il était le père du plus célèbre des héros modernes : Bob Morane. Oui, l’aventurier contre tout guerrier, le vrai héros de tous les temps comme le scanda le groupe Indochine en 1982. Un tube du même matériau inoxydable, inaltérable que le vrai Bob Morane.

Continuer la lecture de BYE BYE BOB

DAS MANTA-LIST

Pendant longtemps, l’automobile étant reliée aux concepts de puissance et de vitesse, la référence à un spécimen du monde animal pour en baptiser les modèles était une garantie de succès. L’identification suprême fut d’identifier la marque à un animal. Ainsi de Jaguar ou de Panther. Fauves, insectes, chevaux, oiseaux : le bestiaire sera amplement ratissé pour hisser sur quatre roues les vertus besogneuses de l’Abeille (Ford Vedette utilitaire) ou endurantes du Hornet (frelon) pour Hudson.

Continuer la lecture de DAS MANTA-LIST

CANNES, UN FESTIVAL TRÈS EN JAMBES

Pour la première fois de son histoire, le Festival de Cannes se tient en juillet. Il s’agit du troisième changement officiel de dates depuis sa création en 1946. Originellement programmé fin septembre, histoire de prolonger ce qu’il était alors convenu d’appeler « la saison », le Festival remontera ses effets au mois de mai en 1951, autant pour se débarrasser d’un contrat encombrant signé en loucedé avec la Mostra de Venise, que pour inaugurer « la saison » et non plus la clôturer.

Continuer la lecture de CANNES, UN FESTIVAL TRÈS EN JAMBES